Anticosti 2013

 

Voici le récit de chasse de notre sortie à l’ile du 22 au 27 novembre 2013 dans le secteur du Lac Croche chez SEPAQ Anticosti. C’était pour pratiquement tout le monde, notre premier voyage à l’ile, nous étions un groupe de 5 chums dans le petit chalet rustique situé dans le haut de la zone de 89km2. Un bois dense, des belles trails à marcher, de la neige et des beaux chevreuils en rut, quoi de mieux pour un voyage réussi.

JOUR 1 – Le premier jour s’est avéré être une journée de prospection pour une moitié du group et pour l’autre moitié, une longue marche dans un sentier qui rejoignait 2 chemin principaux de la zone. De notre côté, on a décidé de visiter le bas de la zone car selon certain, plusieurs gros bucks auraient été vus au cours des semaines précédentes à notre séjour. De notre coté, la prospection n’a pas été trop payante, pas une seule trace qui valent la peine de s’y attarder. Par contre, du coté des 2 autre boys, la longue marche a été payante. A mi-chemin, un beau gros 6 pointes est apparu de face dans la trail. La décharge de la Tikka T3 .300 d’Alex a refroidit les ardeurs du cerf.

JOUR 2 – Après une bonne nuit de sommeil et une journée de prospection, il était temps d’aller visiter les trails que nous avions spotter sur la carte le soir précédent. J’avais choisi un sentier qui faisait une belle loupe et qui me semblait prometteuse. Je fus donc le premier à débarquer du véhicule et j’étais très confiant. Je marchais doucement dans la neige qui était tombé au cours de la nuit quand un gros mâle de 8 pointes est sortit au trot le nez près du sol. J’avais déjà entendu que peu importe l’animal, un bon vieux Eil ou Wo pourrait le faire stopper et donner une chance de tir. C’est ce que j’ai fais et le résultat fut parfait, une bête au sol, aucune souffrance! Nous avions maintenant 2 beaux bucks. J’ai caller mes compagnons sur le CB, j’avais fait environ 500 pied dans la trail donc pas besoin de vous dire qu’il n’était pas très loin, il venait de laisser un autre gars dans la trail suivante. Après avoir raconté l’histoire, relaxé un peu, les gars sont repartis avec le chevreuil et moi j’ai continué ma route. Quelque minutes plus tard, une détonation provenant proche de moi se fut entendre. C’était évidemment mon compatriote qui avait fait feu, sur son premier gros gibier à vie, malheureusement, le cerf ne fut retrouvé. En après-midi, Alex a fait feu sur son 2e buck, un beau gros 4 pointes qui est allé mourir très loin dans les bois, dure à sortir car, avec la densité du bois, c’était une vraie épreuve olympique.

JOUR 3 – Festival de la femelle, pour certain, aucune corne encore vue. Math a prélevé un daguet le matin, Junior une femelle. Ce matin la j’avais pris la décision d’aller refaire le chemin où j’avais tuer mon 8, j’ai croisé le chemin d’un spike, que j’ai laissé passer. J’avais pris la décision de ne pas faire feu sur autre chose qu’un buck d’au moins 4 pointes et plus, ce que je n’ai finalement pas respecté. Will a pour sa part abattu son premier chevreuil du voyage, une femelle. Le tout c’est passé pendant notre répartition de début d’après-midi, nous étions tous ensemble, un beau moment. La fin de la journée a été marqué par une longue marche de ma part qui ma permit de croiser le chemin d’un beau gros 5 pointes qui était bien stable entrain de manger dans un sapin, malheureusement, en ouvrant ma caméra, il m’a vu est parti et j’ai tirer mais sans succès, passé en dessous. J’ai fais feu sur une belle femelle en fin de journée, bonne viande en perspective.

JOUR 4 – Dernier jour, la fatigue est présente, certain se rende au poste de gaz pour remplir le camion de gaz et en profiter pour voir du pays. Math décide de faire le ménage du chalet et de chasser autour du chalet. Moi et Will avions pris la décision de partir à pied et chasser les trails in-explorer aux alentours du chalet. On a tombé sur une belle ligne de grattage, on a alors compris qu’on aurait du visiter ce coin au départ. Rien en vu, on a continué notre chemin. On a fini la matinée avec une femelle. C’était vraiment une belle journée. En après-midi, on a fait une promenade en truck, croiser le plus gros buck du voyage, qui n’a pas fait ni une ni 2 et qui a pris le bois. Les vieux bucks, qu’ils soient sur l’Anticosti ou pas, comprennent quand même qu’un truck, c’est pas safe!

La journée du 27, c’était la tempête. Notre vol a été annulé, la SEPAQ nous a alors relocaliser avec d’autre chasseur dans les maisons mobiles de l’université qui fait les recherches sur l’Ile. C’était bien plaisant de pour prendre une douche car après 4 jours sans douche dans un camp rustique, pas besoin de vous dire à quel point le réconfort de la douche était attendu avec impatience. Ce fut officiellement ma meilleure expérience de chasse à vie. Je le recommande à tous. Anticosti c’est officiellement le rêve d’une vie.

Plus de photos: http://www.flickr.com/photos/ffranck/sets/72157638219373866/

About the author: info@fgtv.ca